Conférence d’Ariane Dollfus sur la vie de Rudolf Noureev

Le post que je m’apprête à écrire depuis deux semaines est enfin arrivé. C’est le deuxième des trois sur l’événement qui rend hommage à Noureev à la Mairie du 17ème. Je ne vais rien dire sur le dernier article de cette série, parce que c’est une grande surprise qui vous attends, préparez-vous pour la cerise sur le gâteau.

Je voulais absolument écrire un article sur la conférence d’Ariane Dollfus qui a eu lieu à la Mairie du 17ème, le mercredi 11 juin. Je tiens à dire la conférence était très diversifiée en termes de contenu. On a pu se rappeler des moments importants de la vie de Noureev mais aussi se rendre compte de l’exceptionnalité de son héritage. C’est ‘le plus grand danseur du monde’, on le sait tous, il a chorégraphié des ballets qui sont toujours dansés à l’Opéra de Paris et non seulement. Je savais qu’il avait révolutionné le monde de la danse en termes de technique et de son esprit de modernité (revaloriser le rôle masculin dans les ballets). Mais finalement, je ne m’étais jamais posée la question ce qu’il avait laissé concrètement aux personnes qui ont travaillé avec lui. Ce soir-là, j’ai compris. Malgré son caractère difficile, sa sévérité dans le travail, Noureev guide toujours les danseurs à travers les conseils qu’il donnait à ses élèves et qui sont transmis aujourd’hui grâce à des personnalités comme Jennifer Goubé.  Ses élèves, de l’European Dance Center, ont montré au public des parties de ballets chorégraphiés par Noureev.

La conférence était très enrichissante au niveau factuel. Ariane Dollfus nous a fait part de petites anecdotes de la vie du danseur mais aussi de faits intéressants pas très connus du public. Le récit était documenté par des extraits de vidéos sur Noureev ou de ses ballets. Le fait que des événements de ce type existent, témoigne de la force que Noureev avait pour ne passer des messages que par la danse. D’après moi c’est l’un des points essentiels de l’art du danseur. Son expression corporelle est hors du commun, il ne suffit que de regarder une vidéo de Noureev quand il danse, pour le voir. Les émotions qu’il transmet ne peuvent pas s’expliquer. Et c’est justement cette impossibilité de décrire qui nous fait revenir sans cesse vers la beauté dont Noureev était le plus grand adepte. Ariane Dollfus a mis l’accent sur ces qualités de Noureev et pour moi c’était la partie la plus forte de cette conférence. Je pense que c’est difficile de choisir des moments de l’histoire de Noureev à mettre en avant à un événement de ce type, mais Ariane Dollfus a capté notre attention d’une manière très fine. C’est de cette manière-là qu’un artiste et son art peuvent rester vivants. Attendez le post suivant sur le sujet, vous serez content(e)s!

Ci-dessous, l’une de mes vidéos préférées de Noureev.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s