La beauté du cinéma coréen

The Classic, Addicted, Bittersweet life, Once in a summer, Always font partie des films coréens que j’avais la possibilité de voir et qui m’ont marqué. Des histoires qui ne semblent pas trop compliquées au début et qui en deviennent de plus en plus en arrivant à la fin du film et grâce auxquelles on se rend compte de l’idée géniale du scénario. Ce sont les films qui te plongent dans le récit et dont tu as une idée qui se brise brutalement mais aussi très subtilement à la fin de la création. C’est vrai que la culture sud-coréenne est complètement différente de celle en Europe mais c’est aussi l’un des charmes de cet art qui est leur cinéma. Il y a bien sûr des exceptions mais si on tombe sur le bon film dès le début on ne s’en lasse pas. Le jeu des acteurs est très fine – jeu sur les regards (pas trop de répliques), les gestes, les décors même. C’est très simple mais en même temps très humain, très sincère, très emotionnel et tout est parfaitement balancé, pas d’extrêmes. On a l’impression que la philosophie de l’yin et yang existe partout dans le monde asiatique – dans leur vie quotidienne, dans leur mode de penser. Je vais donner mon propre opinion amateur pour des films à commencer avec le cinéma coréen. Moi personnellement, c’était la série IRIS qui m’a poussée à voir d’autres films de l’acteur principal Lee Byung-hun: Addicted, Once in a summer, Bittersweet life (un peu violent parfois, mais jeu d’acteur parfait – The Good, the Bad, the Wierd aussi). Je recommande fort Always, The Classic, A moment to remember. 

Publicités

« There is only One Tree Hill and it’s your home »

Je ne pourrais pas me passer d’un petit hommage de la série One Tree Hill. Je sais que cela peut parraître un peu adolescent de partager son amour pour une série mais ce n’est pas si simple que cela. One Tree Hill n’est pas juste une série, c’est une mini vie menée avec les personnages, un voyage dans lequel on est les principaux passagers. Ce voyage est très spécial parce qu’il nous mène dans les endroits parfois un peu oubliés de notre personnalité. On voit l’évolution, le changement indissociable de chaque personne qui a des voeux, des rêves, qui veut être heureuse. Et qui ne le veut pas? Ceux qui n’ont pas regardé ne vont pas comprendre mais c’est des lessons de vie qu’on reçoit à travers les histoires dans la petite ville de One Tree Hill. Hier ce voyage a fini, on a regarde l’épisode finale, une fin digne de ce récit.

So many lessons learned, GoodNight One Tree Hill!