Millepied/Balanchine à l’Opéra de Lyon

Aujourd’hui je vais vos parler d’un spectacle qui m’a vraiment marqué avec l’intelligence et la finesse avec lesquelles il était crée. C’est un ballet qui a eu lieu à l’Opéra de Lyon au mois de décembre. Il y a en a peut-être certains d’entre vous qui savent déjà de quoi je parle. Oui c’est bien ce spectacle-là : Millepied/Ballanchine avec le Ballet de l’Opéra de Lyon. Une création dont on ne se lasse pas. Le ballet était composé de trois parties dont les deux dernières chorégraphiées par Benjamin Millepied. Quelle beauté!

Concerto barocco – la création de Balanchine  est une chorégraphie classique créée sur la musique de Jean-Sébastien Bach. 8 danseuses sur la scène qui recréent le monde de Balanchine avec une grâce et une finnesse à admirer. L’idée de Millepied à créer un spectacle qui mélange classique avec moderne n’est pas nouvelle mais la manière dont il le fait te laisse sans mots. En commençant  par Concerto Barocco Millepied continue avec Sarabande – une pièce en sept séquences, pour atteindre la culmination avec This part in darkness. L’originalité de la deuxième partie – toujours la musique de Bach avec les interprétations en live de Nicolas Gourbeix au violon et Julien Beaudiment à la flûte. Avec 4 danseurs qui changent les rôles pendant les différentes séquences on peut bien distinguer la richesse des mouvements et de la chorégraphie.

La culmination était la troisième partie du spectacle This part in darkness, cette fois-ci sur la musique de David Lang et Max Richter. Un ballet pour 16 danseurs qui plonge le spectateur dans un monde à part. Un monde dynamique et tendre en même temps, un beau monde où tu voudrais rester le plus longtemps possible. Avec les effets des lumières, du rythme et l’idée de filmer toute la création, le spectacle reste dans un coin du monde de ballet très spécial.

« Les sonnets ou le portrait de Mr W.S » de la Troupe du Levant

Le premier article de ce blog portera sur un spectacle de la Troupe du Levant que j’ai vu récemment et que j’ai beaucoup aimé.

« Les sonnets ou le portrait de Mr W.S » est l’un des spectacles phares de la troupe du Levant avec comme metteur en scène Benjamin Forel. C’est une création pas comme les autres. D’abord, se décider présenter les sonnets sur scène est une entreprise assez audacieuse. Les sonnets sont basés sur des sujets très pertinents aujourd’hui même éternels mais il existe une complexité qui provient de la langue shakespearienne et qui fait que toute création sur les sonnets est assez délicate.

Benjamin Forel et les acteurs de la troupe ont crée un vrai spectacle à la Shakespeare. En choisissant quelques traductions différentes le metteur en scène et les acteurs adaptent le mieux les sonnets aux temps modernes. Les leçons de Shakespeare pour ses jeunes disciples et les interactions avec le public créent une ambiance chaleureuse et très accessible pour comprendre et sentir les sonnets. Pour mieux dessiner le portrait de Mr. W.S. Benjamin Forel a aussi inclus des éléments des tragédies les plus célèbres du dramaturge comme « Roméo et Juliette » et « Lady Macbeth ». La phrase culte du spectacle « Apprends à déchiffrer ce qu’écrit le silence. Ecouter par les yeux c’est l’intelligence du cœur. » est issue du sonnet 23 et prononcée par le metteur en scène même en faisant partie du public. Encore une manière de se rapprocher des spectateurs et faire le spectacle plus accessible et authentique. Il ne faut pas oublier l’enthousiasme et le professionnalisme des acteurs. Une création à ne pas manquer si vous avez la chance!

Photo: Internet